La «Micrographia» de R. Hooke, ou les promesses de la technique au service des sciences de la nature

Auteur: 
Edition: 
Roger Raynal
Date de publication: 
2011

«Au début, je désirais juste procurer aux professeurs du secondaire une traduction du texte de Hooke décrivant, comme cela est noté dans de nombreux manuels, la première observation d'une cellule. J'ai en effet découvert que, comme nombre d'autres scientifiques anglais de son époque, il n'existait aucun ouvrage en français traitant de la vie et de l'œuvre de Hooke, lui qui pourtant fut le «Léonard de Vinci anglais», comme l'appelle le professeur et Historien des Sciences Allan Chapman.Ce manque de textes fondateurs accessibles en français ne m'a pas surpris, puisque même Darwin n'avait pas été traduit complètement dans notre langue jusqu'à ce que j'entreprenne la traduction, toujours en cours, des 5 volumes de la «Zoologie du voyage du Beagle». On m'objectera que les spécialistes désirant utiliser ces textes ont tous une bonne connaissance de l'anglais. Outre que cela n'est, hélas, pas toujours exact, ce n'est parfois pas le cas de nombre de professeurs qui souhaiteraient disposer d'un texte « authentique » de l'histoire des sciences, d'une grande importance, qui soit immédiatement accessible à leur compréhension et facilement adaptable par leurs soins à l'intention de leurs élèves ou étudiants.J'ai donc traduit, transcrit même, l'article de «Micrographia» décrivant les pre-mières cellules. Ce faisant, je l'ai un peu commenté. Puis je me suis dit qu'il pourrait être utile, également, de lire la préface de cet ouvrage fondateur afin de cerner les intentions de Hooke. Cette lecture m'a conduit à en traduire de larges extraits, repro-duits et commentés ici. Cette préface est peut-être plus importante à nos yeux mo-dernes que les observations du livre entier, car elle constitue un véritable manifeste en faveur de la démarche expérimentale en sciences. J'ai ensuite songé qu'il serait nécessaire, vu le manque de données en Français sur le personnage, de présenter brièvement Hooke : ce qui devait être un simple paragraphe est alors devenu une notice biographique d'une dizaine de pages. C'est, à ma connaissance, la seule aussi complète (malgré ses énormes lacunes) qui soit disponible en français.»

Ajouter un commentaire